top of page
ALONSO / PORTELLI

22 novembre 2018

RENCONTRE LITTÉRAIRE

par Lettres du Monde, partenariat avec la Machine à Lire

"Dire le fracas du monde, de l'intime à l'universel" : une rencontre avec Isabelle Alonso et Serge Portelli animée par Pascale Dewambrechies, auteure.

Les deux auteurs étaient invités dans le cadre de la 15e édition de Lettres du monde, le festival des littératures du monde, avec de nombreux événements organisés à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine. « Welcome ! », le mot d'ordre de cette édition, s'annonçait comme le remède et le contrepoint des replis nationalistes et communautaires observés dans nos sociétés.

“Il est encore temps de revenir à l’homme, de redonner du temps à la justice pour remplir le rôle qui doit être le sien dans une démocratie. Juger, ce métier improbable, devient alors possible et même indispensable, pour que les droits de l’homme deviennent une réalité et les libertés une exigence. La justice est faite pour les hommes et non les hommes pour la justice. Les droits de l’homme, s’ils sont, par nécessité, l’invention de quelques hommes particuliers, sont un patrimoine commun à tous; un patrimoine qui s’enrichit chaque jour des combats  menés en leur nom sur tous les continents, par des hommes de toute confession, de toute couleur, de toute conviction.” (S. Portelli)

EN SAVOIR PLUS

Isabelle Alonso

Fille de républicains espagnols, Isabelle Alonso est devenue française à l’âge de huit ans par naturalisation. Comédienne, romancière, chroniqueuse et militante féministe, elle se dit elle-même « gonflée à bloc ». Avec un bel aplomb, entre rage et humour, elle se fait l’écho du monde tel qu’il tourne si mal. Elle a publié une série d’essais, dont Et encore je m’retiens (1995) qu’elle a adapté pour le théâtre et explore dans ses romans l’histoire familiale avec notamment L’Exil est mon pays (2006). Depuis dix ans, Isabelle Alonso est chroniqueuse aux côtés de Charline Vanhoenacker, François Morel et Guillaume Meurisse, pour le journal satirique Siné Mensuel.  (©Philippe MATSAS/Opale/Leemage)

Serge Portelli

Né en 1950 à Constantine en Algérie, Serge Portelli est magistrat honoraire. Il travaille désormais comme expert pour le compte de l’Union Européenne en matière d’aide aux victimes et dirige, dans ce cadre, diverses formations en Algérie. Membre du Syndicat de la Magistrature, de plusieurs associations humanitaires et du Conseil scientifique de l’Institut Français pour la Justice Restaurative, il s’est opposé à la politique répressive de Nicolas Sarkozy, notamment dans son livre Ruptures. Il est également conférencier, formateur (Institut d’Etudes Politiques de Paris, Ecole Nationale de La Magistrature) et participe à un ouvrage collectif bilingue (français et espagnol) sur la torture au Pays Basque. (source : Lettres du Monde)

bottom of page